Un loup solitaire aperçu dans la Nièvre…

Le passage d’un loup dans le village de Chougny, dans le département de la Nièvre, entre le 30 décembre 2016 et le 2 janvier 2017, a été confirmé avec certitude par l’ONCFS de Dijon, après étude de clichés pris par le piège photo d’un éleveur dont des brebis ont été attaquées. 

Les expertises sont notamment fondées sur son masque facial marqué, le liseré noir sur une de ses pattes, ses oreilles courtes et arrondies, sa queue courte et noire en bout ainsi que le contraste de couleurs de son pelage entre son dos foncé et son ventre clair. 

Le canidé solitaire, probablement exclu de sa meute, aurait environ dix-huit mois. Il pourrait séjourner dans la Nièvre ou bien poursuivre sa route. Il n’a plus été aperçu depuis. 



La dernière présence connue de loups dans la Nièvre remontait à la fin du XIXe siècle. 

La nouvelle a conduit la préfecture de la Nièvre à mettre en place un comité départemental sur le loup et à adopter des mesures visant à la protection des moutons, à l’alerte et à l’indemnisation des éleveurs. 

Enfin, conformément au code de l’environnement et à l’arrêté du 23 avril 2007, la préfecture rappelle que le loup appartenant à une espèce protégée, sa détention, sa capture, sa mise à mort intentionnelle, sa perturbation intentionnelle et son commerce sont prohibés. La destruction d’un loup fait encourir au piégeur et au tireur deux ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende.